divertissement


divertissement

divertissement [ divɛrtismɑ̃ ] n. m.
• 1494; de divertir
1Vx Action de détourner, d'écarter. Mod. Dr. Détournement par un copartageant (cohéritier ou conjoint) d'une partie de la succession ou de la communauté.
2(1580) Fig. et vieilli Action de détourner de ce qui occupe. distraction. Absolt, Philos. Occupation qui détourne l'homme de penser aux problèmes essentiels qui devraient le préoccuper. « le divertissement nous amuse et nous fait arriver insensiblement à la mort » (Pascal).
3(1652) Mod. Action de divertir, de se divertir. agrément, amusement, délassement , distraction, 1. plaisir, récréation. Il se livre à ce travail pour son divertissement personnel. Le public « veut avant tout son divertissement et son plaisir » (Sainte-Beuve ).
Moyen de se divertir. distraction, jeu, passe-temps, 1. plaisir; loisir. La musique, le sport sont ses divertissements favoris. Le cinéma est un divertissement populaire.
4Mus. Intermède de chants, de danses qui s'insère dans un opéra, une pièce de théâtre.
Au XVIIIe s., Suite de petites pièces instrumentales pour cordes, vents. ⇒ divertimento. Divertissements de Haydn, de Mozart.
Au XXe s., Composition de forme libre pour petite formation. Divertissements de Bartók, de Roussel.
⊗ CONTR. Ouvrage, recueillement, 1. travail. Ennui.

divertissement nom masculin Action de divertir ou de se divertir ; amusement : Il fait cela pour son divertissement personnel. Ce qui divertit ; distraction : La lecture est pour lui un divertissement. Chorégraphie Grande pièce chorégraphique introduite dans un opéra. Dans un ballet classique, soli ou ensembles, généralement placés à la fin du dernier acte. Court ballet mettant en valeur les différents interprètes. Droit Détournement commis par un héritier, un successible ou un époux, pour soustraire une partie de la succession ou de la communauté. (Le fraudeur est privé de sa part dans les objets divertis ou recelés.) Musique Intermède de danses et de chants qui s'insère dans une comédie ou un ouvrage lyrique. Aux XVIIe et XVIIIe s., petit opéra de circonstance. Synonyme de divertimento. Composition de forme libre ou de forme suite, généralement pour une petite formation (d'Indy, Roussel, Bartók). Dans la fugue, épisode qui permet l'utilisation d'une écriture non scolastique. Théâtre Intermède dansé et chanté. Petite pièce écrite pour un théâtre de société. ● divertissement (citations) nom masculin Jacques Boutelleau, dit Jacques Chardonne Barbezieux 1884-La Frette-sur-Seine 1968 Les meilleurs divertissements sont les plus futiles. Propos comme ça Grasset Bernard Le Bovier de Fontenelle Rouen 1657-Paris 1757 Mettez-vous dans l'esprit que les femmes veulent qu'on les aime, mais en même temps qu'on les divertisse. Lettres galantes du chevalier d'Her… Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Divertissement. Les hommes n'ayant pu guérir la mort, la misère, l'ignorance, ils se sont avisés, pour se rendre heureux, de n'y point penser. Pensées, 168 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Je blâme également, et ceux qui prennent parti de louer l'homme, et ceux qui le prennent de le blâmer, et ceux qui le prennent de se divertir ; et je ne puis approuver que ceux qui cherchent en gémissant. Pensées, 421 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Qu'on laisse un roi tout seul, sans aucune satisfaction des sens, sans aucun soin dans l'esprit, sans compagnie, penser à lui tout à loisir ; et l'on verra qu'un roi sans divertissement est un homme plein de misères. Pensées, 142 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Charles Perrault Paris 1628-Paris 1703 […] il est des temps et des lieux Où le grave et le sérieux Ne valent pas d'agréables sornettes. Peau-d'Âne, Préface Charles Perrault Paris 1628-Paris 1703 Pour moi, j'ose poser en fait Qu'en de certains moments l'esprit le plus parfait Peut aimer sans rougir jusqu'aux marionnettes. Peau-d'Âne, Préface divertissement (synonymes) nom masculin Action de divertir ou de se divertir ; amusement
Synonymes :
Ce qui divertit ; distraction
Synonymes :
- délassement
- jeu
- récréation
- réjouissance
Contraires :
Musique. Composition de forme libre ou de forme suite, généralement pour...
Synonymes :

divertissement
n. m.
d1./d PHILO Ce qui détourne l'homme de l'essentiel. "Chercher le divertissement et l'occupation au dehors" (Pascal).
d2./d Cour. Ce qui divertit qqn, le détourne momentanément de ce qui l'occupe.
|| Récréation, distraction, passe-temps. Jouer aux cartes est son divertissement préféré.
d3./d DR Divertissement de fonds, des effets d'une succession, détournement frauduleux, recel de ces biens.
d4./d MUS Composition instrumentale de la seconde moitié du XVIIIe s., écrite pour être jouée en plein air.

⇒DIVERTISSEMENT, subst. masc.
A.— [Correspond à divertir A] Gén. péj., vx
1. Action de divertir, de détourner à son profit. Divertissement de fonds. Synon. détournement.
Spéc., DR. Détournement par un cohéritier ou un conjoint d'une partie de la succession ou des effets de la communauté :
1. Les termes divertissement et recel ne sont pas définis par la loi. (...) Le premier terme insiste sur l'idée de détournement, le second sur celle de dissimulation. (...) de nos jours, on ne parle plus guère que de recel, le terme divertissement étant de moins en moins employé.
Nouv. répert. de dr., Paris, Dalloz, t. 4, 1965, s.v. succession.
2. Au fig., littér. Élément qui détourne des choses sérieuses. Synon. mod. diversion. Elle [la femme] fait un divertissement qui peut nuire à notre concentration et compromettre les expériences que nous voulons tenter (BARRÈS, Homme libre, 1889, p. 31).
Spéc. [P. réf. à la conception pascalienne du divertissement] Occupation, ensemble de données qui détourne l'Homme de l'essentiel et l'éloigne des problèmes propres à sa condition :
2. Ce qui longtemps m'a surtout frappé dans une vie, c'est le divertissement, tel que Pascal l'a défini : ce que nous inventons pour ne pas penser à nous-même et à l'horreur de notre condition (...) depuis les peuples qu'il faut asservir, si nous sommes César, jusqu'aux êtres qu'il faut posséder, si nous sommes Don Juan.
MAURIAC, Mémoires intérieurs, 1959, p. 142.
B.— [Correspond à divertir B] Non péj., cour.
1. Gén. au sing. (précédé de l'art. déf.). Action de se divertir, ensemble des choses qui distraient, occupent agréablement le temps. Il eut [Napoléon] plus que tout autre la capacité du divertissement (FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 54).
Rem. Dans ce sens, on rencontre chez Sand (Meunier d'Angib., 1845, p. 250) la var. région. divertissance, subst. fém. : On ne songe pas à se coucher, on a peur de se réveiller trop tard et de perdre un tant si peu de la divertissance.
Rare. Mettre en divertissement. Réjouir. Cette seule idée met en divertissement et en joie tous mes amis (DU BOS, Journal, 1927, p. 259).
2. Occasion, moyen de se divertir, passe-temps agréable. Non, répondit don Quichotte, je n'aime pas la chasse, qui est un divertissement barbare (TOULET, Mar. Don Quichotte, 1902, p. 51) :
3. Félicien s'accoudait à la fenêtre de la cuisine et c'était déjà un divertissement que de l'entendre demander son certificat de bonne vie et mœurs.
AYMÉ, Le Nain, 1934, p. 133.
En partic. Fête, réunion, spectacle organisé pour la distraction d'un groupe de personnes. Divertissement de cour, royal. N'avions-nous pas sur cette terre nos réunions, nos divertissements, nos fêtes et surtout notre jeunesse (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 251).
3. Emplois spéc.
a) THÉÂTRE (comédie, opéra). Intermède dansé et/ ou chanté à l'entracte ou à la fin d'une œuvre lyrique ou dramatique. Molière, maître de ballet, arrangeur de divertissements (GONCOURT, Journal, 1862, p. 1123) :
4. Quant à moi, je n'écoute point un opéra, je le regarde : j'arrive pour le divertissement, et je me sauve après.
ABOUT, Le Nez d'un notaire, 1862, p. 15.
b) LITT. Petite pièce écrite pour distraire la société, jeu littéraire de salon. Un recueil nouveau de divertissements de société, facéties et calembours (FRANCE, Bonnard, 1881, p. 271).
c) MUSIQUE
Pièce légère pour instrument. Les divertissements de Mozart (cf. MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 136).
Divertissement de la fugue. Petite phrase musicale servant de transition entre les thèmes principaux. Synon. épisode. [La contre-exposition de la fugue] (...) est séparée de l'exposition par un court divertissement ou épisode (GEDALGE, Fugue, ant. 1938, p. 108).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1494 au propre « action de détourner quelque chose (ici de l'argent au profit de quelqu'un) » (Ord., XX, 453 ds GDF. Compl.); av. 1615 au fig. « action de détourner quelqu'un de ses préoccupations » (PASQUIER, Recherches de la France, p. 776 ds IGLF); 1669 en partic. (PASCAL, Pensées, éd. L. Lafuma, p. 516 : Divertissement. Les hommes n'ayant pu guérir la mort, la misère, l'ignorance, ils se sont avisés pour se rendre heureux, de n'y point penser); 2. 1633 « action de se distraire, de s'amuser » (CORNEILLE, Melite, I, 5 ds IGLF); 1790 « pièce musicale » (Le Moniteur, t. 3, p. 44). Dér. du rad. du part. prés. de divertir; suff. -(e)ment1. Fréq. abs. littér. :509. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 493, b) 539; XXe s. : a) 572, b) 1 110.

divertissement [divɛʀtismɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1494; de divertir.
———
I Vx ou spécialt. Action de détourner à son profit. Divertir (I.); détournement. || Le divertissement d'une somme d'argent par qqn.
Mod. (Dr.). Détournement par un copartageant (cohéritier ou conjoint) d'une partie de la succession ou de la communauté. || Divertissement par la veuve des effets de la communauté (cf. Code civil, art. 1460; → aussi Divertir, cit. 3 et 4).
———
II
1 (1580). Vieilli. Action de détourner de ce qui occupe. Distraction.Absolt. Philos. Occupation qui détourne l'homme de penser aux problèmes essentiels qui devraient le préoccuper.Spécialt, dans l'œuvre de Pascal (→ cit. 1 infra, et Divertir, cit. 8; dangereux, cit. 2).
1 La seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement, et cependant c'est la plus grande de nos misères; car c'est cela qui nous empêche principalement de songer à nous, et qui nous fait perdre insensiblement. Sans cela, nous serions dans l'ennui, et cet ennui nous pousserait à chercher un moyen plus solide d'en sortir; mais le divertissement nous amuse, et nous fait arriver insensiblement à la mort.
Pascal, Pensées, II, 171.
2 Mais supposé (…) que les exercices de la piété souffrent des intervalles et que les hommes aient besoin de divertissement, je soutiens qu'on ne leur en peut trouver un qui soit plus innocent que la comédie.
Molière, Tartuffe, Préface.
2 (1652). Mod. a Le divertissement (de qqn), action de divertir, de se divertir. Agrément, amusement, délassement (cit. 3), distraction, plaisir, récréation. || Il se livre à ce travail pour son divertissement personnel. || Il ne recherche que son divertissement. || Le divertissement du public. || Le Bourgeois gentilhomme, comédie-ballet pour le divertissement du Roi, de Molière.
3 On serait bien malheureux, en pareil cas, d'en être réduit à réclamer l'indulgence, car le public n'en a guère; il veut avant tout son divertissement et son plaisir.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 13 mai 1850, t. II, p. 104.
4 Il m'importe peu que des étrangers frivoles voient dans la femme française une gracieuse poupée faite pour le divertissement de l'homme après les affaires.
G. Duhamel, Inventaire de l'abîme, VI, p. 82.
b (Un, des divertissements). Moyen de se divertir. Distraction, jeu, passe-temps, plaisir (partie de plaisir), réjouissance, etc. || La chasse, la pêche sont ses divertissements favoris. || Un divertissement coûteux. || Le sport est plus qu'un divertissement. || La fantasia, divertissement équestre des Arabes. || La course de taureaux, divertissement national espagnol. || Les divertissements du carnaval, d'une fête. || Le cinéma, le plus répandu des divertissements.
5 L'intention réelle de Pélopidas était d'offrir à la jeune femme le rare divertissement d'une mêlée d'animaux féroces (…)
Léon Bloy, la Femme pauvre, p. 148.
3 Spécialt. a Mus. Au XVIIIe siècle, Suite de courtes pièces instrumentales destinées à l'exécution en plein air, pendant un repas. Aubade, 2. cassation, sérénade. || Divertissement de Mozart.Syn. : divertimento.
5.1 Le divertissement ou divertimento est une sorte de suite instrumentale, mais de forme plus libre : il n'y a pas obligatoirement, entre les différents morceaux dont il se compose (généralement cinq ou six, ou même davantage) d'affinités de structure. D'autre part, il est, en principe, écrit pour un groupe d'instruments solistes plutôt que pour l'orchestre.
André Hodeir, les Formes de la musique, p. 36.
Partie épisodique de la fugue, séparant les expositions dans des tons voisins.
b Anciennt. Petit opéra de circonstance, comportant des entrées de ballet; intermède dansé et chanté, pendant un entracte. || George Dandin ou le Grand Divertissement royal de Versailles, de Molière et Lully (1668).
6 Je vous amène ici un divertissement, que j'ai rencontré, qui dissipera votre chagrin (…) Ce sont des Égyptiens, vêtus en Mores, qui font des danses mêlées de chansons (…)
Molière, le Malade imaginaire, II, 9.
c Petite pièce d'un genre léger. || Divertissement joué dans un salon.
d Littér. Œuvre de fantaisie, d'un caractère léger, agréable.
CONTR. Recueillement. — Affaires, ouvrage, travail. — Ennui.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • divertissement — Divertissement. s. m. v. Recreation, plaisir. Il se prend plus ordinairement en bonne part. La Comedie est un grand divertissement. la Musique est un honneste divertissement. donner du divertissement. on luy a donné le divertissement de la chasse …   Dictionnaire de l'Académie française

  • divertissement — DIVERTISSEMENT. s. m. Récréation, plaisir. Il se prend ordinairement pour Un plaisir honnête. La chasse est un grand divertissement. Prendre du divertisement. La Musique est un honnête divertissement. Il prend l étude comme un divertissement.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Divertissement — (from the French diversion or amusement ) is used, in a similar sense to the Italian divertimento , for a light piece of music for a small group of players, however the French term has additional meanings. During the 17th and 18th century, the… …   Wikipedia

  • Divertissement — Di ver tisse ment , n. [F.] A short ballet, or other entertainment, between the acts of a play. Smart. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Divertissement — (franz., spr. tißmāng), s. Divertimento …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Divertissement — Divertissement,das:⇨Suite(1) …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • divertissement — (izg. divertismȃn) m DEFINICIJA glazb. 1. u Francuskoj od 17. st., raznolike plesne i pjevane međuigre koje su se uključivale u balet, francusku operu i u scenska djela 2. potpourri ili aranžman opernih arija za orkestar ili klavir 3.… …   Hrvatski jezični portal

  • divertissement — ► NOUN 1) a minor entertainment. 2) Ballet a short discrete dance within a ballet. ORIGIN French, from Latin divertere turn in separate ways …   English terms dictionary

  • divertissement — [di vʉrt′is mənt; ] Fr [ dē ver tēs män′] n. pl. divertissements [Fr.: see DIVERT] [also in italics] 1. a diversion; amusement 2. a short ballet, etc. performed between the acts of a play or opera; entr acte 3. DIVERTIMENTO …   English World dictionary

  • divertissement — (di vèr ti se man) s. m. 1°   Action de divertir, de récréer. Les divertissements du carnaval. Se livrer aux divertissements. •   Ils ont pris leur plaisir et leur divertissement de toutes les actions de la vie humaine, BALZ. liv. VI, lett. 5.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré